Les yeux sombres

15 photographies
30x40cm et 50x70cm
contrecollé sur Dibond, cadre aluminium

Avec la série Les yeux sombres je m’interroge sur la question du retrait. Il y a cette idée, dans mes portraits, de vouloir créer une présence. Présence qui dès que l’on croit la saisir, apparaît comme une méfiance, une crainte et un retrait. Je réalise mes portraits en intérieur, et tente de contraindre mes sujets, de les isoler dans des coins. Ils sont là, présents à nous et n’ont aucune échappatoire.
Le retrait ici, se joue aussi sur la présence des regards qui sont tournés vers le spectateur mais où la position des corps semble faire s’échapper les personnes photographiées. Ils nous regardent d’un air tranquille et stable mais jamais ne se laissent attraper.
Pour moi ces visages font face et ne se dérobent pas. Et dans ce face à face en est révélé toute leur visagéité.