Fight Night

Projet réalisé lors d'une résidence dans le cadre de l'Observatoire des pratiques de création de l'image numérique (Obs/IN) à Arles.
Positifs sur verre présentés dans des caisses américaines en acier faites à la main.

Les photographies de la série Fight Night présentent des visages extraits d’un jeu-vidéo de boxe.
L’enjeu de ces portraits de boxeurs est de proposer une réflexion sur le corps comme interface primordiale de la relation au monde. Fight Night aborde la question de la limite du corps tout en évoquant le mouvement de résistance de celui-ci.
Ces photographies proposent un questionnement sur le portrait avec comme point central une réflexion sur un invisible.
Les images sont à la base des captures d’écran d'un jeu-vidéo. Elles ont été transvasé d'un écran à un autre puis sur des plaques de verre avec la technique du collodion humide. Le transvasement des supports amène un trouble de la référence de base et on se projette peut être devant une image d’archive. Le choix du procédé ancien sers à s’éloigner de la dématérialisation du corps proposé par le jeu-vidéo.
Ceci pour aller vers cet invisible, lui aussi impalpable, celui du lâcher prise des visages dû aux coups, à la fatigue, mais ancré dans le réel.